Les Jours Heureux Le pacte

Les Jours Heureux – Le Pacte.

700 Km un pas après l’autre

Les Jours Heureux
Les Jours Heureux

Une petite équipe est partie d’Oloron Sainte Marie le 7 octobre pour se rendre à Paris le 5 novembre

Les étapes feront 25 Km, à pied ou suivant vos envies, à vélo, à tandem, avec des instruments de musique, vous êtes les bienvenus pour toute l’étape ou juste une marche…

Mise en œuvre du Pacte « Les Jours Heureux » suite aux élections de 2017. Le pacte veut être une ré-actualisation du programme « Les Jours Heureux » du Conseil National de la Résistance (CNR) aux enjeux actuels.

Moyen :

– Plus d’un million de citoyens signent le Pacte
– Plusieurs candidats signent le Pacte
– Plusieurs dizaines d’auteurs reconnus co-écrivent des propositions de loi, l’ensemble forme le Pacte.
– Dynamique intergénérationnelle
– 100 000 citoyens participent à des événements festifs en soutien
– Publication du manifeste « Les Jours Heureux – Le Pacte »
– Mobilisation axée sur la génération des 18-35 ans
– L’agenda de mobilisation « Les 100 jours de la V° République » est mis en place pour veiller à la mise en œuvre du Pacte
– Le principe de gouvernance est la sociocratie (consentement, élections sans candidats, etc)

Présentation :

Il est minuit. Le film « Les Jours Heureux » de Gilles Perret vient de se terminer. Nous sommes une douzaine réunis dans un petit coin des Alpes, dans une petite ferme au pied du Vercors, un week-end de décembre 2015 animés par la volonté que notre société s’oriente résolument vers le bien-être de toutes et tous. Nous sommes de toutes les générations, avec une plus grande proportion de jeunes, engagés depuis des années dans la vie associative.

On partage nos ressentis sur les témoignages des résistants. Non seulement, ils ont libéré la France occupée mais aussi ont bâti un formidable projet politique, le programme du CNR (Conseil National de la Résistance) intitulé « Les Jours Heureux ». Ce programme en mettant en place la subordination de l’intérêt particulier à l’intérêt général orientait la société vers le bien-être de tous. Aujourd’hui, cet héritage est d’une grande actualité tant on constate de plus en plus de mal-être, de désespérance, de précarité, d’inégalité et donc la nécessité d’inventer à nouveau un bien vivre ensemble.

Animés par l’esprit d’audace et pragmatique des résistants, nous initions durant ce week-end le projet « Les Jours Heureux, le pacte » pour les élections de 2017 directement inspiré du CNR ainsi que de l’association « Citoyens résistants d’hier et d’aujourd’hui ». C’est un projet qui va chercher loin des racines solides et s’inscrit dans un temps long, au delà de 2017, à une époque où nous pensons que l’accélération continue de la vie politique et sociale et des visions à court terme sont des causes majeurs de nos malheurs.

Cinq mots. Mais cinq mots pour quoi faire ?

Rassembler, Espérer, Agir.

Cinq mots pour rassembler des femmes et des hommes reconnus dans leurs domaines sur ce qu’il y a lieu de mettre en œuvre en faveur du bien-être de tous, de l’intérêt général. Ils écrivent des projets de nouvelles lois pour la France et l’Europe. Ce sont ces projets de lois qui forment le pacte. Nous souhaitons qu’il soit signé par plus d’un million de citoyens.

les jours heureux
les jours heureux

Cinq mots pour exprimer que malgré toutes les crises que nous connaissons (démocratique, climatique, emploi, etc) nous pouvons être confiant en nos ressources pour relever les défis. Des solutions sont là, les co-auteurs du Pacte le montre ! Cela donne espoir.

Cinq mots pour initier une forme nouvelle d’action politique : la mobilisation contagieuse. Nous organisons dès l’automne 2016 des événements joyeux, artistiques, festifs, entraînants et partagés par nous l’espérons plus de 100 000 citoyens dans l’espace public. Invitant fortement par l’ampleur du mouvement des responsables politiques à prendre toute la mesure des idées exprimées dans le pacte, pour qu’elles soient intégrées dans des programmes de candidats et mises en œuvre après les élections. En espérant que les vainqueurs auront intégré le pacte à leurs programmes ! Un vrai conte de fée ? Et si, une fois élus ils ne tiennent pas leurs engagements ? Nous ne lâchons rien. Un agenda, les « 100 jours de la Vè République » est là pour montrer notre vigilance à ce que les projets de lois soient bien voté au parlement, et prévoit un ensemble de manifestations festives et contraignantes d’ampleurs pour montrer le désir populaire d’un nouveau cap politique.

Peut-être tout se passera différemment ? Peut-être de forces citoyennes en mouvement émergera une dynamique positive dont les contours ne peuvent être exprimé à ce jour ? Toutes ces idées ne seraient pas que pur utopie et naïves ?

C’est ce que disait nombre de personnes au sujet des Résistants. Pourtant, l’Histoire montre que leurs utopies sont devenues réalité. Une leçon à méditer. Mais malheureusement leurs utopies sont une réalité qui se fissure et se fracture depuis les années 1980 à cause d’une libéralisation économique toxique. Celle-ci génère une société d’indifférence souvent habillement maquillée à l’égard de son avenir et de la nature dont nous sommes un élément. Aussi, elle substitue la cupidité, la compétition de tous contre tous, la concentration des pouvoirs dans les mains de quelques uns à l’esprit démocratique, responsable, collectif et solidaire des Résistants. C’est cet état d’esprit que nous voulons voir grandir en nous et dans la société.

Allons-nous laisser le libéralisme économique toxique, force aujourd’hui principale, écrire une sombre histoire ? Ou allons-nous prendre notre destin en main et écrire nous-mêmes notre histoire, orientée vers le bien-être de tous ?

Parce que nous sommes les initiateurs, pour la plupart de la jeune génération, nous allons surtout nous attacher à mobiliser nos copains, nos copines, notre génération. Si elle prend de plein fouet un monde en perte de repères, elle aspire à une vie riche de sens et de plaisirs et que cela soit accessible à tous.

Ce qui nous donne confiance dans ce projet ? C’est notamment qu’il est intergénérationnel. Nous le construisons et vivons avec nos aînés, avec des femmes et des hommes qui ont l’âge d’être nos parents, nos grands-parents. Nous ne partons pas de zéro pour bâtir une société orientée vers le bien-être de tous. Nous nous inscrivons dans une continuité. C’est une grande force.

#LesJoursHeureuxLePacte #LesJoursHeureux #LePacte #LJH

http://lesjoursheureuxlepacte.fr

3 pensées sur “Les Jours Heureux Le pacte

  • 2 juin 2017 à 00:36
    Permalink

    Pour résumer le projet des « jours heureux » ( pour qui ??? ) :

    1. imposer l’idéologie de la soumission pacifique orwellienne inspirée du bouddhisme populaire traditionnel dans les écoles publiques destinées au peuple ;
    2. doper l’ego des futurs cadres aux techniques du développement personnel et à l’idéologie ultralibérale dans des écoles privées aux frais d’inscriptions sélectifs.

    Rappelons ici l’adage :
    « Le vrai berger ne pacifie pas ses moutons et ses chiens avant les loups ».

    Encore un faux « mouvement citoyen » !
    Cela devient une mode.

    Répondre
  • 2 juin 2017 à 17:18
    Permalink

    Humour …
    C’était juste pour mettre en garde quant aux erreurs stratégiques inhérentes à la précipitation et à l’exaltation de groupe.
    Réfléchir avant d’agir…

    Répondre
  • 5 juin 2017 à 00:16
    Permalink

    Bonjour,

    Cela fait quelques siècles, en France, que la philosophie scolaire se confond pathétiquement avec la rhétorique de bistrot, pour rincer la cervelle à une intelligentsia de foire foraine et à un peuple aussi complaisant que suffisant. Cocorico !
    Cette dégradation idéologique fut surtout institutionalisé au temps de Sartre et se déverse désormais dans les couches populaires par les bons soins de marchands de salades comme F. Lenoir ou M. Onfray.

    Pour réintroduire un peu de réflexion métaphysique dans cette culture française à la dérive, voici quelques amusements sommaires, à survoler parmi la dernière dizaine (par ordre chronologique) de commentaires premiers-jets à la vidéo d’une bande de petits jeunes sympathiques, « Politikon ».
    Commentaires accessibles au lien ci-dessous.

    Cela change également des sornettes tibétaines de M. Ricard ânonnées par cette farce des « jours heureux », inspirée aussi par les inepties new age californiennes (et autres).
    Quelle pitié !

    Les idéologies sont-elles vraiment dépassées ? – Politikon #8
    https://www.youtube.com/watch?v=0yWuNy-383A

    Bonne lecture.

    Cordialement,
    pascal gillardin

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *