Tiers lieux

Groupe Tiers-Lieux

A la création de l’association CéLA, le « Tiers-Lieux » s’est imposé comme une évidence.
Nous avons souhaité qu’il soit un élément moteur dans les actions portée par l’association.

Il existe aujourd’hui un gros groupe de personnes impliquées dans cette démarche qui travaillent dans le but de voir un tel lieu ouvrir ses portes sur Bergerac.

Nous vous invitons donc à nous rejoindre dans cette aventure.

Pour toutes informations, vous pouvez joindre le référent du groupe : Frédéric GILSON, forj24@hotmail.com, 0665562858.

C’est quoi des Tiers-Lieux ?

Des espaces physiques ou virtuels de rencontres entre personnes et compétences variées qui n’ont pas forcément vocation à se croiser.

Mais encore ?

Nous retrouvons sous cette dénomination, différents type de Tiers-Lieux rassemblés sous une même et grande famille : Les espaces de coworking, les FabLab, les HackerSpace, les Repair’Café, les jardins partagés et autres habitats partagés ou entreprises ouvertes, le « Tiers Lieux » (écrit avec des majuscules) est devenu une marque collective ou l’on pense ces singularités nécessaires à condition qu’elles soient imaginées et organisées dans un écosystème global pour ne plus être focalisé sur des lieux et des services d’infrastructure, mais vers l’émergence de projets collectifs permettant de co-créer et conserver de la valeur sur les territoires.

En plus simple !

« Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce qu’il est mais par ce que l’on en fait ! »

Un Tiers Lieux c’est 3 choses à la fois : un service + un outil + un processus !!

C’est fait par et pour des individus, des structures, des groupes et des communautés !!!

Pourquoi on fait des Tiers Lieux ? Remettre une priorité au sens du commun, du partage, de l’entre aide, de la solidarité, …

« La France se donne une fausse image d’elle-même, à cause d’une sorte de tradition Jacobine on ne voit rien des vraies innovations, les médias, les partis, on en parle jamais. Par contre dans le monde civique il se passe énormément de choses et une de ces particularités c’est cette pensée du Tiers Lieux ».

L’important n’est pas uniquement de savoir s’il y a émergence mais si ce qui émerge est bon pour nous.

En faisant cohabiter localement des mondes différents et parfois contradictoires, le Tiers-Lieu enclenche un processus de rééquilibrage sur le territoire (territoire institué ou territoire projet). Il provoque un dialogue et des frictions, là où l’expertise clôt la discussion. Il invite à prendre possession, à faire évoluer, à explorer et à appliquer des solutions sur des problématiques jusqu’alors balisées. Qu’il soit question de gestion, de création, de production, de culture, de consommation, d’éducation, de famille, d’objets et de choses, il suggère une démarche de ré-appropriation de certains mécanismes sociaux. La démocratisation des technologies numériques a banalisé ce genre d’intervention. Elles trouvent dans les Tiers-Lieux un prolongement tangible. Ils en ont le même potentiel transformationnel, créatif, voire transgressif. C’est pour cette raison que le Tiers-Lieu est Tiers. Non pas à cause d’une position d’entre deux, mais parce qu’il ouvre sur de nouveaux champs.

Il est temps de mieux comprendre comment cette dynamique répond de manière singulière aux défis qui nous attendent et de mettre en lumière certains codes propres à cette technologie sociale. Comment et pourquoi ça marche ?

IMG_1544

  • Le Tiers-Lieux c’est un collectif : Le Tiers-Lieu est un bien commun révélé, délimité, entretenu par et avec un collectif.
  • Le Tiers-Lieux c’est un espace : Sur un territoire identifié, le Tiers-Lieu est une interface ouverte et indépendante permettant l’interconnexion ainsi que le partage de biens et de savoirs.
  • Le Tiers-Lieux c’est aussi le travail : Le Tiers-Lieu est un cadre de confiance où des individus hétérogènes se réunissent pour travailler et explorer des solutions dans une posture de coworking.
  • Le Tiers-Lieux c’est une organisation : Le Tiers-Lieu favorise l’apparition de réseaux distribués d’acteurs en préservant un équilibre permanent entre individu et collectif, entre temps de travail et temps d’échange.
  • Le Tiers-Lieux c’est un langage : Le Tiers-Lieu génère un langage commun et réappropriable entre des mondes différents et parfois contradictoire.
  • Le Tiers-Lieux c’est le numérique : Les outils et la médiation numérique facilitent l’apparition de situation de travail collective sur la constitution d’un patrimoine informationnel commun.
  • Le Tiers-Lieux c’est la gouvernance : Le Tiers-Lieu développe une approche intelligente de la gouvernance grâce notamment à un rapport transformationnel avec les usagers-clients et aux licences libres.
  • Le Tiers-Lieux ce sont des services : Les services du Tiers-Lieu s’assemblent pour formaliser un environnement de consommation, de création, de production inédit et incarne ainsi une véritable culture de la transition économique.
  • Le Tiers-Lieux c’est aussi le financement : Les modèles de financement des Tiers-Lieux se développent entre économie traditionnelle et contributive en se basant sur des partenariats publics, privés et personnels.
  • Le Tiers-Lieux c’est une approche prospective : Le Tiers-Lieu est un processus exploratoire de valeurs à l’échelle humaine, sociétale et économique qui vise à devenir un élément central du fonctionnement de la cité.

Ou en sommes-nous à Bergerac ?

Les envies sont bien présentes.
Des idées ont été posées, des compétences ont été trouvées, un lieu est peut être trouvé, d’autres restent à trouver, les financements sont en cours, ne manque plus que l’appuis politique.
L’association souhaite rester en dehors de toute considération religieuse ainsi que toute implication politique de parti. Pour autant il est important d’avoir le soutien de nos élus.
Notre seul objectif étant de trouver de belles solutions alternatives aux problèmes sociétaux que nous traversons actuellement. Le Bergeracois n’en sera que plus rayonnant, d’autant s’il montre l’exemple en Dordogne et en Aquitaine.

Venez nous rejoindre toutes et tous dans ce beau projet.

 

Contact 

Frédéric GILSON, forj24@hotmail.com, 0665562858.