Conférence du 16 mars 2019 à Bergerac :Remèdes homéopathiques tutélaires d’un pays Tel était le titre de la conférence, brillante, présentée par le Dr Agnès Flour samedi 16 mars après midi dans le cadre du Pôle Santé Bien Etre du CéLA ( Citoyens Éclaires Localement Autonomes), tiers-lieu(x) de Bergerac. Le Dr FLOUR, après avoir été dermatologue , s’est formée à l’homéopathie uniciste en France a suivi des formations en botanique, chimie minérale et en vénimologie. Cette homéopathe fait de la recherche en homéopathie depuis de nombreuses années , la conduisant à communiquer ses travaux en France, en Suisse et en Belgique. Elle continue d’assurer des formations auprès des élèves de la Société Royale Belge d’Homéopathie et de l’Institut National d’Homéopathie Française. Samedi 16 mars était donc le jour de la 3ème conférence du semestre en cours. Il s’est agi de partager des connaissances sur l’utilité à mettre en évidence que les symptômes du remède « simillimum » * d’un personnage fondateur, ou emblématique d’un pays correspondent aux caractéristiques culturelles de ce pays. Ainsi à travers l’étude de figures de l’histoire britannique , française, allemande, des clefs de compréhension étaient livrées pour mieux appréhender la culture, les valeurs des pays. Ainsi Elisabeth 1er avait pour simillimum Conium ( la grande ciguë) avec la particularité de se mettre à distance de toute collaboration qui signifierait perte d’autonomie, un souhait de domination ,l’aversion pour la société et la crainte de la solitude . Quelques siècles plus tard, Alice Bailey écrivait dans La Destinée des Nations, en 1949 : « Le peuple britannique est juste et sage mais sa suffisance technique et son aveuglement quant au point de vue des autres peuples n’ont pas aidé à l’établissement de la paix mondiale ». « Le Roi Soleil lui, était Aurum, le roi des métaux précieux, symbole d’une absolue perfection,reflet de la lumière céleste. Aurum évoque le soleil avec sa symbolique de lumière-connaissance et rayonnement-richesse et amour.D’un côté perfection, pureté, inaltérabilité, royauté de l’autre risque de cupidité et de la perversion par exaltation des désirs matériels. L’intention inconsciente d’Aurum est de prouver sa valeur par une efficacité hors du commun.

De nos jours, une nouvelle identité mondialisée est apparue : celle de consommateur. Induite par le système capitaliste, induite par la mondialisation de l’économie, cette identité efface les différences liées aux cultures et, bien que flattant le penchant humain de posséder toujours plus, elle blesse profondément le sentiment d’identité lié au remède tutélaire ce qui peut expliquer l’émergence un peu partout de courants prônant le renouveau national avec pour conséquences la xénophobie, la peur de l’autre et son rejet. Cette approche homéo-culturelle des relations entre les peuples implique de penser les relations psychiques même inconscientes entre les remèdes.Quelle idée avons-nous de l’autre ? Les Anglais ont par exemple une attraction envers les USA Quelle idée avons-nous de nous même ?Le racisme : une attitude de mépris ! Car nous préjugeons que l’Autre n’a pas les qualités que nous imaginons nous-mêmes posséder . A distinguer de l’antisémitisme qui, lui ,est un rejet du peuple juif car on préjuge qu’il aurait, par privilège injuste, des qualités que nous croyons ne pas avoir (définition donnée par D. HORVILLEUR , rabbin, France Culture ). Cet éclairage homéo-culturel se traduit même dans l’enseignement de l’histoire . Paul YONNET** parle de la façon dont le roman national revoit l’Histoire en magnifiant ses faces de lumière ( qui sont en fait celles du remède tutélaire et en occultant ses ombres. L’enseignement de l’histoire dans chaque pays serait ainsi subjectif voire teinté de manipulation émotionnelle. Le territoire de la France ne ressemble à l’actuel qu’à partir du XXII ème siècle, la nation n’est formée qu’au moment de la Révolution.

Il faut cesser de penser qu’il y aurait une France éternelle, à l’identité immobile que l’arrivée de populations extérieures viendrait bousculer. L’histoire est un long continuum de brassages ( J-P DEMOULE, archéologue, professeur université Paris I). La France, géopolitique ne peut pas avoir une identité immobile. L’identité AURUM de la France est intemporelle. L’identité homéo-culturelle dépasse et annule les critères usuelle d’appartenance nationale. Cette recherche du similimum des figures historiques ayant marqué l’histoire d’un pays a aussi pour conséquence majeure qu’il ne peut y avoir de hiérarchie entre les cultures-nations car tous les remèdes tutélaires de nations ( issus de la Création : minéral, végétal, animal) sont à la fois différents et d’égale valeur. Ainsi comme la biodiversité, les remèdes tutélaires sont inter-dépendants et se complètent mutuellement. L’assemblée a été enthousiasmée par cette conférence riche d’enseignements et d’éclairages nouveaux sur la compréhension des relations entre les pays.

18 mars 2019 Dr Anne Marie Begué-Simon ancien Maître de Conférences des Universités Expert honoraire près des Tribunaux Membre de la Réserve Citoyenne de l’Education Nationale CéLA, Pôle Santé Bien Etre

* La loi de similitude .Toute substance capable de déclencher des symptômes caractéristiques chez un individu sain est capable de guérir un individu malade (sensible à cette substance) dont l’ensemble des symptômes caractéristiques, est semblable à ceux déclenchés par cette substance, dans la limite de la réversibilité, de la maladie et § 153 de l’Organon. HAHNEMANN S. Organon, l’art de guérir, 5ème édition, Ed. Narayana, 2005 ** YONNET P. Voyage au centre du Malaise français, Ed Gallimard, 1993


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.